Présentation

  • : j'aboie tu aboies il aboie.....
  • : de tout et de rien mais en randonnant
  • Contact

Qui suis-je

Un vieux blésois qui s'amuse

avec son appareil photo,

son GPS

et son ordinateur.






 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 06:06

cabane-autissier-017-copie.jpgQui n'a pas eu l'idée de construire une cabanne dans son jeune âge ? Cette idée ne disparait pas avec les ans. La preuve est là. Quand le besoin se fait sentir, l'isolement est nécessaire à l'artiste pour créer.

 

 

 

cabane-autissier-0101-copie.jpg

Un peu de bonheur simple pour effacer les douleurs de la vie. Allez Alain la vie est belle, profite.

La suite pour visiter la cabane ICI ,

Là  et

Là pour voir .

L'artiste a fait son nid.
Repost 0
Published by brissmi - dans copains d'école
commenter cet article
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 22:58

 

J’ai retrouvé Alain sur un article de la nouvelle république en juin  dernier.

nr 007 copie

   Cet article racontait la nouvelle passion  d’Alain pour la peinture. Sa jeunesse passée aux Haras de Blois où son palefrenier de père habitait. Comme la plus part des enfants du quartier il fréquenta l’école Annexe.

 

C’est là qu’il connut ses premières émotions de créateur artistique.

Pour l’avoir côtoyé en classe (voir l’article précédent), moi aussi je me souviens encore de ma fierté après avoir découpé dans un morceau de contreplaqué et peint un Mickey ou un Donald. Créer un objet de ses mains est toujours très valorisant pour un enfant. Rappelez-vous les cadeaux pour la fête des mères que l’on fabriquait en secret. Et quel bonheur dans nos yeux d’enfant de voir nos parents étonnés qui nous félicitaient en s'esclaffant : c’est toi qui l’a fait ?

Il y a deux ans il a relevé le défi que sa fille Emmanuelle et Françoise une amie lui ont lancé : peindre une Bécassine.

 

Becassine 001 copie

Ce personnage de bande dessinée par Émile-Joseph Porphyre Pinchon, né le 17 avril 1871 à Amiens et décédé à Paris en 1953, inhumé à Amiens, cimetière Saint-Acheul. Il se met à la peinture dès son plus jeune âge . Mais il décide de se tourner pour des raisons alimentaires vers l'illustration pour la presse en 1904, travaillant dans Le petit journal illustré de la jeunesse. L'année suivante il relance sur des textes de Maurice Languereau, Bécassine, à la suite de Jacqueline Riviére ( la rédactrice en chef) dans La semaine de Suzette . Ils firent naître Annaïck Labornez , le 2 février 1905 à Clocher-les-Bécasses. Elle fut le symbole de l'émancipation des femmes. Il dessine jusqu'à sa mort les aventures de cette petite bonne bretonne montée à Paris. Cet illustrateur français, pionnier de la bande dessinée est un précurseur de la ligne claire. Cette méthode graphique est celle appliquée dans le dessin des vitraux en raison des limitations techniques. L’imprimerie a les mêmes contraintes techniques. On peut dire que la ligne claire trouve ses racines dans les débuts de la bande dessinée. Ces principales caractéristiques sont : le contour systématique  d’un trait noir, d'épaisseur régulière, identique pour tous les éléments du dessin (personnages, vêtements, décors) et de couleurs en aplats : pas d'effets d'ombre et lumière. Cette façon de dessiner est très suffisante pour permettre de comprendre une situation et de laisser au cerveau le soin d’imaginer le reste. Les aplats de couleur sont flatteurs pour l’œil et une grande fraîcheur pour l’esprit.

Je me suis donc rendu à cette exposition pour le rencontrer.
Dans cette salle d’exposition aux murs couverts de tableaux de tous styles, une grande bouffée de fraîcheur m’envahit à la vue des Bécassine.
 L’artiste n’est pas là il se repose après une sévère opération, je laisse mon numéro de téléphone à sa fille.
J’aurai le plaisir de le retrouver ce copain d’école, et de le rencontrer sur une exposition à Bracieux .


bracieux 005

Comment s'imaginer que ce petit bonhomme de 65 ans ait tant de simplicité et de fraîcheur dans son coeur pour peindre avec cette naïveté ces petits moments de bonheur qui nous transportent 60 ans en arrière. Ca ne laisse personne indifférent.

Becassine 012 copie

Becassine 015 copie

Becassine 019 copie

Becassine 020 copie

Becassine 013 copie

Becassine 014 copie

Becassine 031 copie

Becassine 011 copie

Montages terre

Et maintenant voici
Pinocchio ce personnage de fiction, héros d'un conte de fées moderne, ce chef-d'œuvre universel de la littérature pour enfants : Les aventures de Pinocchio. Histoire d'un pantin, de l'écrivain et journaliste italien, originaire de Toscane, Carlo Lorenzini, plus connu sous son nom de plume : Carlo Collodi - ( mort à Florence en 1890 à l'age de 64 ans).

 « Il nous est naturel de penser que Pinocchio a toujours existé. On ne s'imagine pas en effet un monde sans Pinocchio. On se rappelle toujours de son nez avant de mentir, qui pourrait dire le contraire ! »

Les Aventures de Pinocchio a été le deuxième livre le plus vendu en Italie au 20 éme siécle.



pino 007 copie

pino 026 copie

pino 025 copie

pino 027 copie

pino 030 copie

pino 029 copie

D'autre photos ici
Je regrette que mes photos dénaturent les couleurs originales.



          
 


 

Repost 0
Published by brissmi - dans copains d'école
commenter cet article
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 07:20
 

Quand on cherche, comme moi, à retrouver des copains d'école, on finit par en retrouver. Et c'est parfois une très agréable surprise. La dernière en date, celle de Dominique Denichère. On s'est assis sur les mêmes bancs de l'école annexe Maurice de Saxe. C'était la classe de monsieur Pierre Moreau. C'est Alain Autissier (contacté sur "copains d'avant") qui m'a conduit chez lui. C'est toujours très émouvant de revoir ainsi quelqu'un qu'on a perdu de vue depuis 50 ans. De découvrir ce qu'il est devenu. Ce qu'il a fait de sa vie. De se rappeler qu'on chantait dans la chorale "Les alouettes de Blois" et d'entonner ensemble L'A.B.C.D de Mozart comme si monsieur Moreau était encore là pour battre la mesure.

Sur cette photo de 1957-58 nous sommes là tous les trois.


De bas en haut et de gauche à droite.

Alain =        2ème rang, 9 ème place.

Dominique = 3 ème rang, 5 ème place.

Moi =          3 ème rang, 3 ème place.

  Ici la video d'une chorale qui chante l'alphabet


  La grande surprise se situe dans l'atelier de Dominique.

 

Construit derrière sa maison. Je découvre les sculptures. Et là je suis trés étonné par toutes ces formes qui sortent de la matière brute tout en y restant liées, la chair de poule m'envahit devant tant de beauté. Et l'artiste ne fait pas que des sculptures, ses peintures et ses dessins sont splendides, tout ce qu'il fait est beau, très bien fait, inspiré. Comment ai-je pu passé à coté pendant tout ce temps !

 


  SA BIOGRAPHIE     

 

Dominique DENICHERE est né à BLOIS en 1945, dès l’âge de 13 ans, d’instinct il sculpte et peint avec les vieux outils de son père. Ses premières productions étonnent son entourage. Son imaginaire précoce le conduira rapidement vers l’écriture; il adhérera ainsi au mouvement « ARTS et POESIE » de 1963 à 1969.

Elève peu discipliné, en quête de liberté, il abandonnera ses études techniques pour une courte formation « conception publicitaire ». Pendant plus de 40 ans, de dessin catalogue à la création d’images de marques, il progressera dans la communication industrielle pour terminer sa carrière à la tête du service publicité d’une grande entreprise.

Peintre symboliste durant toute cette période, il n’a jamais renié ses idées libertaires et ses messages peints ou dessinés lui ont valu de se voir décerner plusieurs grands prix, une émission de TV, de participer à de très nombreuses expositions, et acquisitions au CANADA.

Et puis, il sera l’instigateur de quelques événements comme les rencontres artistiques d’été de MOLINEUF, l’expo inaugurée par J.LANG, ministre de la culture en 1986 pour l’ouverture de la bibliothèque de CORMERAY, etc…

En 1999 Dominique DENICHERE est frappé d’une surdité dégénérative qui mettra en péril son avenir de publicitaire. Contraint de quitter prématurément la vie professionnelle, il abordera une « longue traversée du désert » où le relationnel ne sera plus qu’un souvenir.

C’est pourtant à cette époque qu’est réapparu « le sculpteur » qui sommeillait en lui, et sous l’influence de son épouse, de ses amis ; comme si le temps lui était compté, il va passer ses journées à tailler sculpter et créer de toutes pièces.

Les expositions se succèdent et si ses visions interpellent quelquefois, son

œuvre est achevée, réaliste et contemporaine. Elle permet un contact spontané même avec ceux qi se vantent de ne rien comprendre à l’art.

Atypique, inclassable, Dominique DENICHERE, sculpte comme jadis il peignait, d’instinct sans préparation : Les formes s’imposent à lui sans la moindre préparation.

 Pourtant cet artiste habitué à communiquer avant d’en être privé par sa surdité, ne se satisfait pas de la simple présentation d’un volume en trois dimensions. Il fallait en inventer une quatrième, celle de la « communication silencieuse ».

C’est ainsi que désormais, chacune de ces sculptures est accompagnée d’un texte encadré qui permet au visiteur de pénétrer dans le monde imaginaire quelquefois ironique de DENICHERE

.

Cette démarche est-elle novatrice dans l’univers élitiste et impitoyable de l’art contemporain ?

Qu’importe ! Elle lui a permis de renouer le contact avec un large public et particulièrement avec les écoles primaires de sa région ou, après une visite de son atelier il intervient bénévolement auprès des élèves dans un projet culturel de l’année.

Durant 17 ans, Dominique DENICHERE a réalisé bénévolement avec son épouse le bulletin municipal de CORMERAY, il s’agissait de quelque chose d’unique, puisque chaque information était illustrée d’un dessin humoristique parfois comique mais souvent décapant dont chaque habitant se souvient avec délectation.

En novembre 1991, Dominique DENICHERE a également créé tout aussi bénévolement le « BLASON DE CORMERAY », c’est l’histoire de la commune inscrite dans un dessin et  reconnu par la Société Héraldique de France, il est déposé aux Archives Départementales de Loir-et-Cher.

C’est aujourd’hui l’identité graphique officielle de CORMERAY.

Les deux rinceaux de cormier symbolisent l'arbre qui est à l'origine du nom de la commune ; les deux grappes de raisin sur un même cep évoquent d'une part l'activité viticole dominante de Cormeray dans le passé, et d'autre part le célèbre "partage de Cormeray"  lors de la création de la commune , en 1860, avec, d'un côté, une belle grappe bien exposée qui représente les terres données par les communes voisines de Chitenay et de Feings, et de l'autre, une plus chétive à l'ombre d'une feuille, qui symbolise les terres que Cheverny aurait dû apporter. Enfin l'arc propulsant un épi de blé rappelle à la fois la vocation céréalière de la commune et les victoires mondiales de Carole Ferriou, enfant du pays, au tir à l'arc.





  On lui doit également le don d’œuvres monumentales comme la flamme du columbarium de CORMERAY et de nombreux travaux artistiques au bénéfice de l’action humanitaire.

Contact ou visite d’atelier au :

 Tél : 02.54.44.27.74 
Email : ddenichere@wanadoo.fr


 





Quelques unes de ses oeuvres




Chaque sculpture est vendue avec un texte de présentation.


La prière (séquoïa)
Arbre historique - square Jean Jaurés - Blois
Au-dela de nos croyances, de nos certitudes et de nos affirmations.
Au-dela de nos rancoeurs, de nos affinités et de notre tolérance.
Au-dela de nos couleurs, de notre aspect et de notre naissance.
Au-dela de l'émotion, nous prions sans doute à égalité.



(Voir l'assasinat de l'arbre ici)

Le penseur du 21ème siécle ( pierre de Lusenac - stéatite )
A trop penser, l’homme contemporain du
XXIème siècle a inventé tellement de
Machines et de systèmes pour le
remplacer qu’il en a oublié peu à peu leurs présences.
Alors entre deux stress, il médite sur
son devenir, mais sa tête ne le peut plus,
Elle est désormais conditionnée au
carré…
Ces carrés que l’on empile pour
tenir moins de place sur la terre…




Croisement de souches






Causerie à loisir  (olivier)
Un jour ou je m'ennuyais (çà arrive même dans le monde imaginaire); des masques hilares me sont apparus dans une vieille souche d'olivier. Ils parlaient de tout, de leurs déboires, mais surtout de leurs anciennes conquêtes féminines, lorsqu'ils étaient jeunes et valides.
Et ils se tordaient de rire comme de jeunes vauriens.
Je vous restitue ma vision, mais méfiez-vous, ils parlent peut-être aussi de vous.




Bourgeons d'humains  ( tilleul )
Au printemps de l'humanité il y eu sans doute un embourgeonnement chaotique qui nous a fait si différents les uns des autres.
Ainsi retrouve-t-on dans nos sociétés de beaux sauvageons, de vieux bourgeons mâles aigris, et des jeunes filles de toutes les couleurs assoifées de vie.






L’homme à la cravate d'espoir.(tilleul)
Dans le long couloir des contraintes de la vie, un homme portant une cravate d’espoir s’avance et sourit,il pense, cet homme qu’il est bien né et que son chemin, en somme suivra toujours sa volonté.
Qu’il n’aura pas à souffrir de n’avoir pas pu de n’avoir pas su
et il se met à sourire,or, une cravate fût-elle brodée d’espoir peut-elle remplacer un cerveau trop étroit ?


 


 

L'indifférence  (argilite de la côte atlantique )

Depuis mon enfance (qui commence a remonter un peu loin!). Je me suis efforcé de nier et d'ignorer le temps. Cette mesure inventée par l'homme qui nous fait courir, annexe nos libertés, et nous pousse à la soumission.

Cette oeuvre est ma sculpture préférée, celle qui incarne le mieux mon désamour avec les choses établies.



Oser contourner l'abstraction ( prunus et bois de mangrove )
Oser quitter la bulle de nos émotions internes, partir à la découverte en contresens de la tendance, contourner l'indéfinissable beauté de l'abstraction. Et revenir saluer la réalité pour quelque temps ... peut-être.


 


Au delà de la vague (chêne)
Se maintenir fièrement la tête hors de l'eau, exister à l'écart des tendances, s'exprimer sans crainte d'être censuré, vivre passionnément sans redouter demain ... se tenir sans cesse au-delà de la vague.

 


 Les amants du lac de saint-Pardoux (souche de châtaignier/bois de cerf)

Datant de fort longtemps, il est une légende incertaine qui voudrait qu'un jour un jeune couple se soit donné rendez-vous au fond du lac de saint-Pardoux asséché depuis plusieurs années. C'est au creux d'une vielle souche de châtaignier que ces deux tourtereaux donnèrent libre cours à leur passion. Un jeune cerf qui passait par là, n'en crût pas ses yeux et s'approchât sans bruit pour profiter de ce spectacle initiatique. Soudain, sans la moindre alerte, un orage éclata et le lac commença a se remplir à une vitesse inhabituellle. Les jeunes amants et le cerf s'accrochérent désespérément à la souche qui retenue par ses racines ne pouvait pas flotter, tous trois disparurent dans les eaux du lac pour ne jamais réapparaitre. Lors d'un récent assèchement un promeneur retrouva la souche de châtaignier et compris que cette histoire burlesque que je viens de vous conter n'était pas une légende.




  Trogne de clown.

 

  Querelle de branches (lierre blanc)

Avez-vous déja vu une branche qui ne cherche pas à devenir plus importante que l'autre pour mieux profiter de sa sève sur certains arbres. C'est donc un combat fraticide sans fin et sans merci.
Oui la nature est bien notre modèle!

 


Fantasme (albatre de Roumanie et stéatite )
Elle a la blancheur de cette pierre trouvée en transylvanie, un corps sensuel au son cristallin que seul, j'ai pu entendre ( il y a bien longtemps ). Ce son est entré dans ma tête pour ne plus en ressortir ... << comme un fantasme >>

 


  Le danseur (lierre blanc)
De pointes en petits pas, tu flottes sur le lac sans fin de ton imagination. Tout en légèreté ce corps virile et aérien nous invite à dépasser cette pesanteur qui nous plombe l'esprit. Alors il faut sauter le pas.

 


  Jeux de mains jeux de vilains  ( lierre blanc )
Les mains sont cruelles, pacifiques, crochues ou sans gêne, parfois, elles sont caressantes ou bien agressives. Il y a les mains de maîtres, et les petites mains,
et puis les <<jeux de mains>>, <<jeux de vilains>>.

 


Chouette de nuit (buis)
J'ai toujours cru que les chouettes étaient les belles de nuit, qu'elles travaillaient la nuit pour se nourrir et faire vivre leur famille. Pourtant, il y a fort à parier qu'elles y prennent du plaisir, aussi j'imagine les cimes de certains arbres bien en vue, peuplées le soir de <<chouette de nuit>>

 


La fille de l'olivier  ( olivier de provence )
Vers la fin de sa vie un viel olivier m'a confié l'une de ses branches la plus rectiligne, sans noeuds ni entrelacs; un bois parfait m'a-t-il dit.
Désemparé de devoir disparaître si-tôt il n'avait que quelques centaines d'années, il m'a demandé de lui créer une descendance. Rude tâche dont je me suis acquitté en lui donnant cette fille promesse de multiples naissances de petits oliviers.

 


Le phoque penseur ( noyer )
Hé oui , sur terre nous ne sommes pas les seuls à penser.
De sa banquise qui ne cesse de fondre un phoque réfléchit calmement au devenir de l'espéce humaine.
Et il rêve le phoque, a une mer poissonneuse, limpide, sans hélices, sans ferrailles, sans plastiques. Une mer à lui en sorte, lui qui n'a rien fait pour la détruire.

 


Sainte nitouche ( argilite de la côte atlantique )
J'ai aimé la forme d'origine de cette pierre roulée par les vagues, elle semblait déjà me regarder avec ses yeux un peu niais et ses manières de << touche moi pas >>
A coup de burin elle est devenue Sainte-Nitouche, celle des jeunes et des plus vieux.

 


L'ancien boxeur ( argilite de la côte atlantique )
La mer n'avait pas réussi à arrondir complétement ce galet, il résistait et menait son dernier combat. J'ai donc compris que ce bloque d'argilite était fait pour lutter, prendre et rendre les coups. Il fallait l'immortaliser dans une figure familière ainsi est apparu << mon ancien boxeur >>

 


L'homme poire (argilite de la côte atlantique)
C'était un galet, c'est devenu une dérision et un symbole <<l'homme poire>> c'est le meilleur de nous même, celui que l'on garde pour la soif, c'est alors peut-être le pire de l'homme qui balance entre bonté et perdition.
J'aime cette figure simple qui nous ressemble comme un miroir.

 


Premier téléphone portable.

 


L'homme de luzenac (stéatite)
La plus grande carrière d'extraction de talc à ciel ouvert du monde se trouve en ariège.Durant les six beaux mois de l'année, les hommes se relaient en permanence pour arracher à la montagne ces blocs de silicate de magnésium (stéatite) , qui une fois broyés dans l'usine implantée dans la vallée, deviendront un talc d'une grande pureté.
Ces hommes qui piochent inlassablement font vivre par leur travail cette terre courage qu'est la vallée de l'Ariége.
L'homme de Luzenac taillé dans un bloc agréablement veiné de noir est un modeste hommage que j'ai voulu rendre à ces hommes infatigables qui font l'histoire de Luzenac.

 



Jeune louve adolescente (olivier de Mornas)
Elle montre les dents avec un regard de connivence, elle n'a aucune maturité, mais elle provoque en hurlant sous le lune.
Nous sommes tous d'anciens jeunes loups, résignes, déprimés, soumis. ... à quoi,... à qui... et quand sortirons nous de la nuit.

 

 


Esprit de l'olivier

 


Le baiser (lierre )
Ils passent et repenssent, ces éprouvés de la vie, le temps et les contraintes les ont façonnés à ne plus composer qu'avec eux-mêmes. Ils se souviennent pourtant ces gens ordinaires comme vous et moi de cet instant magique où le temps suspend son souffle ...  Le premier baiser !

 


  La grande douleur

 


Cuisses de mouche ( cyprès bleu )
Un jour d'hiver 1999, la tempête a couché mon grand cyprès bleu.
Afin que cela n'arrive plus jamais, j'ai sculpté en son coeur, une femme filiforme aussi robuste qu'un roseau que nul ne pourra plus plier.

et la grande brune (chêne)
Un jour, j'ai rêvé d'une femme qui n'existe pas, ni belle, ni laide, informelle, qui ne ressemble à aucune autre femme.
J'ai taillé le premier tronc de chêne à ma portée et j'ai frappé, sculpté, poli, retaillé, jusqu'à ce qu'une forme à ma convenance apparaisse.
Elle n'était ni belle, ni laide, elle était la grande brune. Comme j'avais mal choisi mon arbre, le bois était véreux, il m'a fallu traiter, boucher, reponcer, retraiter pour enfin pouvoir comprendre qu'elle était, la grand brune.





PRINCIPAUX FAITS ARTISTIQUES ET EXPOSITIONS

 


 1963-           .1ère participation à un salon au Musée de Téséé (Le Mans)

 

1963 à 1966  .Adhère au Mouvement National Art et Poésie

 

1963 à 1985  .Membre des Peintres Fleuryssois et participation à 25 salons annuels.

 

1975-           .Premier salon dans la cité «atelier vivant » BLOIS (41)

 

1979-           .Création des Premières Rencontres Artistiques d’Eté de MOLINEUF 41

                   .Emission sur FR 3 « Les couleurs et les sons se répondent » avec son

                    Ami, auteur-compositeur Pierre MASSICOT

 

1980-           .Participation Prix du Gemmail TOURS et Prix des 3 villes

 

1981-           .Reçoit le « Grand Prix de la Vieille Halle de BRACIEUX » 

                   (Galerie de Sologne - 41)

 

1985-           .Sélectionné dans les 10 meilleurs projets d’une pièce de 100 F en argent

                    sur le thème GERMINAL par le Ministère des Finances

                   .Reçoit pour la seconde fois le « Grand Prix de la vieille Halle de BRACIEUX »

                   .Exposition personnelle à CORMERAY (41) et don d’une œuvre

                    à Amnesty International.

 

1986-           .Exposition Mairie du VIIème arr. PARIS

                   .Exposition à CORMERAY inaugurée par J.LANG Ministre de la Culture.

 

1987-           .Exposition au Centre International d’Art contemporain (PARIS)

 

1988-           .Hotel DROUOT - PARIS - Vente aux enchères d’un tableau au profit de

                    L’enfance réfugiée.

 

1989-           .Galerie LAVRAT - ORLEANS

                   .Exposition siège du Crédit Agricole de LA SOURCE - ORLEANS

                    Prix de peinture au Château de Rivaulde (41)

 

2000-           .Salon de SAIX (81)

 

2002-           .Création et participation des Premières « Artistozités » de CORMERAY (41)

                   .Eté au Pavillon Adelaïde - BURLAT (site historique) 81

                   .Salon d’automne - Eglise de Mareau-aux-bois (45)

 

2003-           .Participation deuxièmes « Artistozités » de CORMERAY

                   .Exposition OTSI CELLETTES - 41

                   .Exposition OTSI CHAUMONT-sur-LOIRE - 41

                   .Invité d’honneur - Salon d’automne de SOUAL - 81

 

2004-           .Salon de Printemps de MUR-de-SOLOGNE - 41

                   .Médaille d’or/sculpture du Salon International

                    de l’Abbaye Ecole de SOREZE  81

 

2005-           .Musée Galerie de l’ocre - ST-GEORGES-sur-la-Prée - 18

                    « Les visions ironiques de DENICHERE »

                   .Salon Régional de VINEUIL - 41

                   .Salon artistique de MONT-PRES-CHAMBORD - 41

 

2006-           .Salon du Ripault - VEIGNE - 37

                   .Exposition personnelle Galerie de l’Union pour la culture populaire en                       Sologne - NOUAN-le-FUZELIER -41

                   .Quatrièmes Artistozités de CORMERAY - 41

                   .Eté 2006 Galerie « Les Métamorphoses » VALAIRE - 41

                   .Salon International de SOREZE 81 obtient le prix de sculpture de la Ville

                   .Salon d’Automne de SOUAL - 81

                   .Halle de BRACIEUX (41) Thème 40 ans 100 artistes

                   .Salon Régional « Sans titre » INGRE - 45

                   .Salon Artistique de MONT-PRES-CHAMBORD -41

 

2007-           .1ère porte ouverte atelier d’artiste - CORMERAY - 41

                   .Invité d’honneur Salon Régional des Arts Eglise ST Etienne BEAUGENCY 45

                   .2ème promenade artistique de MOLINEUF (41) Chapelle de MOLINEUF

                   .Reçoit le Grand Prix de la Vieille Halle de BRACIEUX - 41

                   .Salon Régional « Sans titre » INGRE  - 45

                   .Cinquièmes Artistozités de CORMERAY « 15 artistes visionnaires viennent à               votre rencontre »

                   .Invité d’honneur Salon Artistique de MONT-PRES-CHAMBORD - 41

 

2008-           .Réalise une flamme monumentale pour le columbarium de CORMERAY 41

                   .Maison de la Loire - ST-DYE-sur-LOIRE (41)

                   .Fête des plantes - BEAUGENCY - 45

                   .Salon d’AMBOISE - 37

                   .Galerie Terson de Palleville - SOREZE - 81 (expo personnelle)

                   .2ème porte ouverte atelier d’artiste - CORMERAY - 41

                   .1er prix de sculptures « artistes dans la rue » GARGILESSE - 36

                   .3ème promenade artistique de MOLINEUF - 41

                   .Invité d’honneur salon « LEZART » LAILLY-en-VAL - 45

                   .Invité artistes BRACILIENS - BRACIEUX - 41

                   .Participation Prix des Mouettes - Conseil Général - 17

 

2009-           .Salon International de TREBES (11) reçoit la médaille d’argent de sculpture

                   .Invité d’honneur au salon de l’APSM - MONTRICHARD - 41

                   .« Galerie Vagabonde » avec le peintre aquarelliste Marc BELTOISE

                     Selles-sur-Cher - 41

                   .3ème porte ouverte atelier d’artiste - CORMERAY - 41

                   .Salon Régional « Sans titre » INGRE - 41

                                                                                         


Un grand merci à madame Annick  Denichère                           Merci pour vos commentaires

Repost 0
Published by brissmi - dans copains d'école
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 16:21

 

Bien aidé par christian Cartereau j'ai enfin retrouvé le nom de tous ces écoliers que nous étions en 1953. On avait environ 9 ans. On jouait aux billes pendant la récré.
Alors si vous consultez cette page, que vous figurez sur cette photo,  laissez moi un petit commentaire.

La photo de la classe de monsieur Henri Faucheux.
Il était en ce temps là arbitre international.

Il a arbitré entre autre la finale de la coupe de france en 1964, qui opposait l'Olympique Lyonnais aux Girondins de Bordeaux.
Comme tout le monde s'en souvient c'est Lyon qui a gagné grâce aux deux buts de Combin.

 

 

Finale le 10/05/1964, Colombes (Yves du Manoir)
Arbitre : M. FAUCHEUX Henri
Olympique LYONNAIS
2
(2)
 
GIRONDINS de Bordeaux F.C.
0
(0)
 

1:0 Combin (11), tir croisé du coin droit des 6m, sur ouverture de Leborgne depuis le rond central.
2:0 Combin (26), reprise de 15m dans l'axe d'une passe en retrait de la gauche de Rambert.

Henri Faucheux,  est décédé à l'âge de 97 ans. Ses obsèques seront célébrées le lundi 17 octobre 2016 à 17h, au cimetière de Saint-Laurent-Nouan.

 






les copains de bas en haut et de gauche à droite.





 

 

 

Repost 0
Published by brissmi - dans copains d'école
commenter cet article
20 juin 2006 2 20 /06 /juin /2006 15:23
Que sont-ils devenus ?
tous ces copains de l'école annexe de garçons
Maurice de saxe ? en 1954-1955.
ecoles 4859 copie
Les noms de beaucoups d'entre eux ont quitté ma vieille mémoire ,
alors si vous les connaissez et si vous savez ce qu'ils deviennent laissez moi des renseignements en commentaire .
Merci d'avance .



Pour se repèrer plus facilement utilsez ces numéros   merci

Grace à Robert Siminowicz le '31' la  liste  avance:
 
numéro 1  Pierre Moreau   l'instituteur
numéro 2                                 un élève maitre
numéro 3 daniel Moreau
numéro 4 michel Guénée
numéro 5
numéro 6 pierre  Diaz
numéro 7 daniel Launay ou Delaunay
numéro 8 claude Guil
numéro 9 christian Rouze disparu dans un accident de la route
numéro 10 jean-pierre Renoncay
numéro 11 daniel Gatineau
numéro 12 jacques Charron
numéro 13                                un élève maitre
numéro 14 michel Charles
numéro 15 yves Jeanot
numéro 16 henri Autissier
numéro 17 jean-pierre Desroche  merci à son fils christophe.
numéro 18 jacques Chéreau
numéro 19 michel Heuman
numéro 20 alain Durand
numéro 21 michel Mahoudeau
numéro 22 michel Brisset
numéro 23 jean Debéda
numéro 24
numéro 25
numéro 26
numéro 27
numéro 28 pierre Carouet
numéro 29           Coquelet
numéro 30 michel Guil
numéro 31 robert Siminowicz
numéro 32 jacky Petit
numéro 33 rené Bruneau
numéro 34 jacques Moreau fils de pierre
numéro 35 pierre Charles
numéro 36
numéro 37 jacques Hesse   éditeur
numéro 38              Graviere

Une autre photo de 57-58


Ils ne sont plus là !


Les alouettes de Blois A B C D on la chantait aussi
celle là

à cette adresse http://www.youtube.com/watch?v=mOnQh60jBTk


Repost 0
Published by Brisset - dans copains d'école
commenter cet article