Présentation

  • : j'aboie tu aboies il aboie.....
  • : de tout et de rien mais en randonnant
  • Contact

Qui suis-je

Un vieux blésois qui s'amuse

avec son appareil photo,

son GPS

et son ordinateur.






 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 22:40


C'est eugène Riffault un notable blésois, ami personnel du baron Haussmann, élu Maire de sa ville en 1850, qui a fait réaliser ce boulevard "Est" qui porte son nom. Il doit faire la liaison entre le bas de la ville et le haut.







Le temps a sérieusement dégradé le mur et les briques des arcades.
Il y a danger, des travaux sont décidés.
Les travaux ont débutés en septembre 2007 et viennent de s'achever, fin 2008. Le coût = 200 000 euros.


Voilà le résultat :












Il à également fait construire l'éscalier Denis Papin, entre 1862 et 1865.
Et fait percer le grand axe: avenue Wilson-pont Jacques Gabriel-escalier monumental.




Tableaux de E.Gervais, musée des beaux arts de Blois.

Repost 0
Published by brissmi - dans divers
commenter cet article
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 08:02
 






Moi aussi j'y étais. Histoire de grossir les rangs et prendre quelques photos.







Il y avait plein de monde, plein  plein.
Il faisait beau! et le cortège s'est étiré!
marchons  marchons . . .
La police défilait en tête sur des belles motos.




Ils ont tous l'envie de dire à l'agité du bocal: ça suffit !
Arrête de démolir pierre par pierre  la lente et difficile construction d'une démocratie acquise par le sang et les larmes.
Et comme trop rarement, ils étaient tous là, les jeunes, les vieux, le privé, le public. Le monde enseignant, évidemment. Fonctionnaires et précaires des services de l'Etat mais aussi des collectivités territoriales.





Entendez vous ces 6000 ou 8000 personnes qui montrent dans leur campagne qu'ils sont là et défilent bruyamment entre le parc des expositions et la préfecture.
marchons  marchons . . .




Ah ça ira ça ira  ah ça ira  ça ira . . .
 Il y a des petites musiques comme celles là qui me trottent dans la tête.




Trop de gens se nourrissent dans les poubelles . . .
Trop de gens souffrent, se suicident . . .
Le désespoir est là, le peuple n'en peut plus il marche dans la rue . . . 




Va-t-il falloir attendre que des ministres se balancent au bout d'une corde.
       Ah ça ira ça ira  ah ça ira  ça ira . . .
Il y a des petites musiques comme celles là qui me trottent dans la tête.




marchons  marchons . . .
 Il y a des petites musiques comme celles là qui me trottent dans la tête.


Si le nabo n'a rien vu il faut qu'il enlève ses talonnettes et chausse des échasses.



  Ah ça ira ça ira  ah ça ira  ça ira . . .
Il y a des petites musiques comme celles là qui me trottent dans la tête.

Je n'ai pas vu d'écharpe tricolore en tête du cortège, si quelqu'un peut me dire s'il en a vu , laissez moi un commentaire.


”on va continuer les réformes” qu'il a dit, le nerveux. On va vous sucer vos dernières économies. "T'as qu'a travailler plus pauv'con " .
Son niveau de langage le distingue de ses prédécesseurs, ainsi que ses coups de sang. On rêve (ou cauchemarde) les yeux ouverts...
Une solution s'impose : C'est la lutte finale.
Quoi d'autre.
Des potences sont en place. . .     qu'un sang impur ......
marchons  marchons . . .
Il y a des petites musiques comme celles là qui me trottent dans la tête.


Qui aurait cru qu'une chose pareille était possible en France !

L'horreur !

Et ça continue:


Pas de pitié pour les petits. Le dictateur "hongrois" vandalise tout, écrase  ce qui le gêne, il aime que ça saigne, pauvre démocratie Française tu t'es fait avoir par un beau parleur. Quel malheur !


La manif à Lyon....génial et tellement réaliste !




Cabu a les mêmes pensées que moi c'est flatteur !



Pas sûr qu'il a bien regardé ou entendu.






















Une amie à moi . Et quelle élégance avec son petit manteau !









à suivre .   .    .




Repost 0
Published by brissmi - dans politique
commenter cet article
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 23:05
Pour protéger notre pays de l'abruti qui nous dirige (Le 6 mai 2007 Monsieur Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République avec 53 ,1% des suffrages. Les Français se sont majoritairement prononcés en faveur d’un projet qui s’organisait autour d’un besoin urgent de réformer la France.) signer cet appel lancé par les professionnels du soin, du travail social, de l’éducation, de la justice, de l’information et de la culture, attirons l’attention des Pouvoirs Publics et de l’opinion sur les conséquences sociales désastreuses des Réformes hâtivement mises en place ces derniers temps.

A l’Université, à l’École, dans les services de soins et de travail social, dans les milieux de la justice, de l’information et de la culture, la souffrance sociale ne cesse de s’accroître. Elle compromet nos métiers et nos missions.

Au nom d’une idéologie de "l’homme économique", le Pouvoir défait et recompose nos métiers et nos missions en exposant toujours plus les professionnels et les usagers aux lois "naturelles" du Marché. Cette idéologie s’est révélée catastrophique dans le milieu même des affaires dont elle est issue.

Nous, professionnels du soin, du travail social, de l’éducation, de la justice, de l’information et de la culture, refusons qu’une telle idéologie mette maintenant en "faillite" le soin, le travail social, l’éducation, la justice, l’information et la culture.

Nous appelons à une Coordination Nationale de tous ceux qui refusent cette fatalité à se retrouver le 31 janvier 2009 à Paris.

Rendez vous sur ce site et signez avant qu'il ne soit trop tard
Repost 0
Published by brissmi - dans politique
commenter cet article
15 août 2008 5 15 /08 /août /2008 17:23
Selon les Haras nationaux, les objectifs du contrat 2004-2008 ont été honorés, avec la constitution de 20 pôles hippiques et la réduction des centres  techniques de 161 à 107. S'agissant des pôles hippiques, 3 sont fermés ou en voie de fermeture (Strasbourg, Annecy, Blois).


Avant qu'il ne déménage, quelques photos pour le souvenir du temps passé.

Le Haras de BLOIS fut construit en 1880 sur 2,5 hectares fournis par la ville en 1878, regroupant quatre grandes écuries de boxes, sellerie-bourrellerie, forge, maréchalerie, centre d'échographie et d'insémination artificielle, pistes d'entraînement et manège, remises et voitures hippomobiles, bureaux et logements.
Un patrimoine vivant, unique et original, commun à tous les français, une richesse historique pour nos petits enfants. Il accueillait 40 étalons de 12 races différentes (trait, sang, poneys, percherons, ânes).
Ces vieilles voitures agées de plus de 75 ans entrent dans la catégorie "véhicules de collection", selon la loi du 31/12/1992. Elles témoingnent du savoir faire dans les métiers de la carrosserie, du charronnage et de la sellerie. Ces simples outils de travail, mieux que des objets de musée, sont pour la plupart encore utilisées à l'occasion de manifestations équestres.
 Constitué à une époque où les voitures à cheval étaient encore les seuls moyens de locomotion terrestre, ce parc hippomobile se compose majoritairement de  voitures  sportives  ou de  service, pour  le dressage, l’exercice,  l’entraînement des chevaux, et la vie quotidienne du haras : breaks, squelettes, wagonnettes, charrettes anglaises, omnibus. Sous la  livrée  des  haras,  bleu marine  foncé  et  rouge  vif, les  plus  emblématiques  d’entre  elles  sont  les  breaks grands modèles  (30  exemplaires),  les  squelettes  de dressage (40 exemplaires) et les grandes wagonnettes dites « breaks d’écurie » (25 exemplaires).









La voiture d'entrainement, dit squelette d'exercice est une solide voiture ou un simple cadre de voiture, qui est utilisé pour dresser les chevaux à l'attelage avec son siège en hauteur qui le mettait à l'abri des ruades.




Un cabriolet de 1860



Les voitures à deux roues sont très nombreuses. Les plus connues ont été la charrette anglaise, la dresseuse, le tonneau, le tilbury, le tandem-car, le rally-car, le pill box (pill-bose), le cabriolet, le garden, l'italienne, le buggy, le carrick , le dog cart à 2 roues, le Gig (voiture marathon), le Cocking-Cart, le Military, le Governess-car, le Sulky, le cab, etc....
  Elles étaient plus légères, plus rapides et moins coûteuses à l'achat, mais leur équilibrage n'était pas facile et on ne pouvait les atteler qu'à un seul cheval ou en tandem (le carrick aurait été une des rares voitures à deux roues à pouvoir être attelée avec une paire de chevaux). Relativement légères, elles peuvent transporter de une à quatre personnes. Ce sont des voitures de ville ou de campagne.



Le cabriolet est une voiture hippomobile de maître d'origine italienne,  légère et élégante, à deux roues hautes, munie généralement d'une capote pour le meneur et d'une suspension sur ressort en C. Marchepied arrière pour un groom debout. Etait classiquement utilisée par exemple, les médecins, les hommes d'affaires, les négociants aisés. Amélioré au début du 19e siècle par le comte d'Orsay il s'est rapidement développé à Paris et à Londres comme voiture de louage, plus maniable que le lourd fiacre il est vite devenu Le Taxi.




La voiture à quatre roues est spacieuse, confortable, conviviale et plus facile à équilibrer qu'à 2 roues. On peut l'atteler à un cheval, en paire, à quatre chevaux, ou davantage. Plus lourde, elle est cependant facile à manier, dans les virages notamment, grâce à son avant-train articulé, sur lequel vient se fixer le timon. Elle peut recevoir de 2 à 6 ou 8 personnes et permet tous les types d'attelage.
Elle est soit
découverte : calèche, landau, soit fermée : coupé, fiacre, soit citadine : omnibus, berline, soit campagnarde : wagonnette, soit sportive : phaëton, soit utilitaire : jardinière.


Le break.
Cette
voiture hippomobile ouverte à deux ou 4 chevaux, à 4 roues, avec un siège très élevé sur le devant et plusieurs banquettes de disposition variable avec accès par l'arrière, par exemple une banquette avant et 2 banquettes en vis à vis dans le sens de la longueur, ou en "break dos à dos" avec deux banquettes en vis à vis et une banquette dos-à-dos (6 personnes). Un groom pouvait s'assoir en hauteur à l'arrière. Lourd et robuste, le break était attelée en poste, et servait au transport des personnes : pour les serviteurs, comme l'omnibus, ou pour suivre les chasses à courre (break de chasse).  La wagonnette en est une petite version.















C'est une voiture à quatre roues. Fabriquée par la firme parisienne Lelorieux, sa caisse fermée se caractérise par une portière, unique, ouvrant au centre du panneau arrière, et donnant accès à deux banquettes intérieures latérales. Outre celui du cocher, il possède un second siège extérieur placé sur la partie antérieure du toit, qui est également équipé d’une galerie métallique servant de porte-bagages. Il est monté sur des ressorts à pincettes devant, et sur trois ressorts droits derrière, combinés à un essieu coudé permettant d’abaisser le plancher et le centre de gravité de la voiture, pour une meilleure stabilité.








Pour les Amateurs de ces vieilles voitures visiter ce site,  vous en saurez beaucoups plus.


Quel gâchis !
Le conseil d'administration des haras nationaux a adopté le redéploiement du haras national de Blois vers d'autres cieux, des promoteurs vont encore se remplir les poches, après la caserne, le haras. Comme le dit le rapporteur spécial il faut se défaire d'une vision patrimoniale nostalgique et à engager des restructurations d'ampleur, en fermant davantage de pôles hippiques.
Repost 0
Published by brissmi - dans divers
commenter cet article
24 juillet 2008 4 24 /07 /juillet /2008 05:42

Ou histoire de voir qui a la plus belle
18ème Tour du Coeur-de-France des Grand-Mères Automobiles 2008
Elles viennent de Grande-Bretagne, de Belgique, de Suisse et des quatres coins de France.
Elles ont été construites entre les années 1913 et 1939 par les constructeurs de l'époque :
(Sunbeam, Chrysler, Renault, Hotchkiss, Alvis, Fiat, Ford, Delage,Morris, Citroën, M.G., Mercedès, Bugatti, Unic.)


















Une deux chevaux un peu vieillotte

Et tout ça sous les yeux de robert Houdin












Mais quelle chaleur !
Repost 0
Published by brissmi - dans divers
commenter cet article
14 juillet 2008 1 14 /07 /juillet /2008 07:46
Repost 0
Published by brissmi - dans divers
commenter cet article