Présentation

  • : j'aboie tu aboies il aboie.....
  • : de tout et de rien mais en randonnant
  • Contact

Qui suis-je

Un vieux blésois qui s'amuse

avec son appareil photo,

son GPS

et son ordinateur.






 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Recherche

20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 17:47
Quand on veut tuer son chien on l'accuse de la rage, voilà ce à quoi j'ai pensé en apprenant cette horrible nouvelle :
le séquoia est mort !

La mort d'un géant.

Je le croyais immortel lui si grand si fort, il est mort, aucun médecin à son chevet pour le soigner, juste un croque mort pour constater le décès. On nous dit même qu’il serait dangereux. Il est vrai qu’en ce moment il est de bon ton de faire payer un peu plus les malades et les vieux humains, alors un très vieil arbre, quelle importance ! Abattre un sapin à Noël n’est-ce pas la coutume ?

 Un arbre dans un jardin, c’est le symbole de la vie, c’est la marque d'amour des hommes pour la nature, ça demande du respect, de l’attention.

C’était un héritage vivant laisser  par nos aïeux, il n‘avait pas été placé là par hasard entre deux palais, celui de la Justice et celui de la République. Il représentait lui la vie et c’était lui le plus grand.


Bien des fois, en traversant ce jardin, je me suis arrêté pour le regarder. Il faut dire qu’il était imposant, il en avait vu des gens passer, des enfants jouer, des vieux soldats pleurer leurs copains disparus. Il en avait entendu des Marseillaises et des discours, on lui avait laissé la garde de ceux qui ont donné leur vie pour leur pays. Il sacralisait ce jardin, autour de lui en arc de cercle les monuments prenaient un sens.

Aucun orage, aucune tempête ne l’ont abattu, toujours debout, jamais vaincu, et pourtant il meurt comme pour me rappeler que personne n’y échappe, que la pollution tue les vivants sans distinction. Cet endroit devient malsain au point de faire mourir un arbre géant qui devait vivre 2000 ans. Ses branches desséchées se lèvent vers le ciel dans un dernier effort pour chercher un peu d’air pur, en vain.

Tu vas partir comme nos parents, disparaître de notre vue, mais tu resteras comme eux dans nos cœurs pour toujours. Nous resterons seuls avec nos souvenirs, et, comme toi nous allons attendre le diagnostic final. Celui qui nous enverra vers le passé, une histoire ancienne, des photos jaunies, l’oubli.


Le séquoia est apparu sur Terre il y a 200 millions d'années. Lors des grandes glaciations du quaternaire, il a disparu d'Europe et est resté confiné en Californie. Le séquoia est le plus grand et le plus gros arbre de la planète, devant le baobab, gros mais de taille réduite.

Son nom, « séquoia », vient du chef indien See-Quayah, inventeur de l'alphabet cherokee.

De nos jours, le séquoia a été acclimaté en Europe et souvent planté dans les parcs publics ou dans les grandes demeures privées, à cause de son allure imposante. La plupart des séquoias en France atteignent rarement les 40 m, le fait est qu'une grande partie de ces arbres fut plantée au début du XXe siècle. Mais certains spécimens qui ont été plantés au moment de leur introduction en France (en 1850) peuvent mesurer de 50 m à 70 m, tel que celui du parc du château de Courson (60 m), de Versailles (50 m de haut, plus de 10m de circonférence). En France, le plus gros ne mesure (que) 4,2 m de diamètre et 13,3 m de circonférence à 1 m du sol. Il est à Chalus, Vienne.





    Les feuilles sont des aiguilles en forme d'alènes, persistantes et spiralées, pointues, vert grisâtre, d'une longueur de 3 à 15 mm[1]. Elles dégagent une odeur d'anis quand on les froisse.

    Arbre monoïque. Les fleurs mâles, situées à l'extrémité des rameaux, sont minuscules et jaunâtres (mars-avril). Les fleurs femelles, ovoïdes, sont érigées au sommet d'une petite tige écailleuse et brillante. Elles donnent des fruits qui mûrissent en deux ans et se présentent sous forme de cônes ovoïdes de 4 à 7 cm, constitués d'écailles ayant la forme de losanges aplatis. Chaque écaille abrite de 5 à 7 semences aux bords ailés.

    Le bois lui-même est de couleur rouge assez vive. Il est utilisé en menuiserie en Amérique du Nord mais est peu fréquent en Europe.




 


 ça n'éxiste pas la non assistance à un arbre en danger ?


 

Ne me détacher pas je pourrais moi aussi être dangereux !

Partager cet article

Repost 0
Published by Brisset - dans divers
commenter cet article

commentaires

ratton 05/05/2008 16:27

bonjour, votre sensibilisation pour le sequoia est bonne si sela vous chante  de valider la médiocrité du responsable des services espaces verts de Blois face à ce genre de gestion qui conduit à une disparition du patrimoine ; amenagement calcaire , taille inadaptée au stade de developpement morphologique , traitement botritis absent etc...je peux vous fournir des éléments sur la conservation et entretien des sequoia en France que j'ai publié sur des revues professionnelles il a deja 10ans.A BLois, d'autres séquoias prennent le même chemin (banque de France, anciennement clinique st come) je suis fatigue de me battre contre des fonctionnaires ou professionniels bricoleurs. Mes constats et conseils depuis + de 15 ans dans des parcs privés  ont sauvé des dizaines de sempervirens et giganteum A Blois la directice EscpacesVerts préfère condamner un arbre ou avoir 150 000 euro de degats dans le cimetiere de Blois plutot que de faire appel à mes services...

michel brisset 06/05/2008 21:57


bonjour
et merci pour votre commentaire qui me conforte dans mon avis que bien soigné cet arbre aurait pu être sauvé.
Je suis très interréssé par des éclaircissements sur ce qui aurait pu être fait, et si vous voulez bien m'aider donnez moi vos coordonnées via ce mail michel.brisset@laposte.net .
A bientôt avec plaisir.